Scroll to Content

 

Récit de deux semaines en autonomie. De Finse au sommet du Glittertind, le charme de la Norvège à l’état brut !

DSC_6412

1er jour : Départ de Finse, direction Geyterhytta 

Nous partons en début d’après midi, skis aux pieds et pulkas anarchées, depuis les quais de la gare de Finse à l’altitude de 1222 m. A peine la première montée effectuée, nous sommes rattrapés par de la neige fondue qui devient rapidement de la pluie. Un départ encourageant ! La joie est là malgré tout, et nous monterons le camp après 13 km d’efforts, déjà biens mouillés. Idéal pour commencer le raid… Peu importe, nous avons de la charcuterie et de la liqueur de gentiane !

2e jour :  Geyterhytta – Kongshelleren 

Dès le lever du jour, le soleil joue avec les nuages… prémices du reste du raid ! La vue depuis la tente est déjà beaucoup plus engageante que la grisaille pluvieuse de la veille au soir !

DSC_6062

DSC_6072

Les premiers kilomètres dans le Skarvheimen seront dans une ambiance vaporeuse, très lumineuse, avec des jeux de lumières qui modifient en permanence le paysage.

DSC_6079 

Le Skarvheimen est constitué de montagnes au relief doux, mais les montées en pulka demeurent néanmoins physique, avec environ 45 kg en début de raid !

DSC_6140

Le vent venant de l’ouest et la météo n’ayant pas prévu de se lier d’amitié avec nous les premiers jours, nous ferons le camp peu avant Kongshelleren derrière un monticule protecteur. La lumière permet encore d’aller faire un petit sommet vers le sud pour voir un peu ce qui nous attend les jours à venir… Si le calme est absolu dans les vallons du bas, le vent est déjà puissant sur les sommets.

Vue depuis le sommet à 1753m au sud du Langavatnet :

DSC_6212

DSC_6256

 

3e jour : Kongshelleren – Jungsdalvatnet 

Bon, et bien et il neige généreusement et le vent a tourné dans la nuit : notre monticule protecteur ne sert donc strictement à rien, et on rigole bien de la météo !

DSC_6262 

Le vent vient donc de l’est, et c’est bien dommage, car nous ferons principalement route vers l’est aujourd’hui… Bref, on en prend plein la figure, on trace dans la poudre, et on ne va pas bien vite. Mais avant tout, nous sommes noyés dans un paysage lumineux, le vent hurlant et de face réveille le Norvégien qui dort au fond de nous !

DSC_6320

Après avoir évolué aux alentour de 1500 m d’altitude toute la matinée, la descente vers 1100m sur le Iungsdalvatnet est bienvenue : le vent s’est un peu calmé, et comme nous le dirons très souvent pendant le raid : « le soleil n’est pas loin !« .

DSC_6291 DSC_6354

Noue ferons le camp sur la presque île de Toviqi, après avoir fait quelques 2 km sur le lac.

4e jour :  Jungsdalvatnet – Bjordalsbu 

Encore une journée blanche dans le Skarvheimen. Nous progressons vers le nord en direction de Bjordalsbu. Je ne sors pas trop l’appareil photo, mais on fait nos kilomètres pour se rapprocher de Jotunheimen…  Comme souvent le soir les lumières magnifient les montagnes : nous hésitons sur l’emplacement du camp, pour finalement nous laisser charmer par le magnifique et néanmoins glacé Nedre Bjordalsvatnet, doré par les seuls rayons solaires que nous aurons vus de la journée. L’enchantement n’en est que plus grand !

DSC_6417

DSC_6431

DSC_6442

 

5e jour : Bjordlasbu – Sulebu

Au programme de la matinée, une grande descente très sympa sur Breistolen, et traversée de la route. Nous cherchons un peu notre chemin de l’autre côté, puis remontons vite sur les hauteurs. Dans l’après-midi, nous devons descendre un col : l’exercice en pulka n’est pas du tout évident, et nous descendrons chaque pulka à deux sur la partir la plus raide. De l’autre côté, la vue est magnifique et dégagée.

DSC_6505

DSC_6514

Nous voulons passer un dernier col avant le soir, mais finalement la nuit nous prendra. La fatigue commençait de toute façon à s’accumuler sérieusement en cette longue journée !

Les lumières tourmentées du soir, le vent toujours puissant, les nuages sombres au loin, nous permettent de nous immerger dans une Norvège à la fois rude et franche.

DSC_6554

DSC_6574

 

6e jour : Sulebu – Slettningen

Nous passons dans la matiée vers le refuge de Sulebu, où une locale nous met en garde sur une tempête prévu pour le lendemain… La descente sur Nystogo est magnifique, de très larges vallons, une bonne poudreuse, et un record de vitesse en pulka monté à 47,3 km/h ! En fond de vallée, nous longerons pendant 3 km la rivière vers l’ouest. Le village comporte quelques pistes de ski de fond. Un endroit très paisible où nous ne verrons pas grand monde.

DSC_6625

La remontée de l’autre côté de la route fût épique : obligé d’enlever les skis, et de marcher dans la poudreuse, à tirer et pousser comme des boeufs nos pulkas (parfois à deux par pulka) dans des pentes impraticables ! C’est notre mode « PGHM-en-Cordillère-de-Darwin » à nous !

On reprend chaque mètre descendu le matin, et revenu vers 1400 m, nous sommes fiers et usés par l’effort fourni !

Demain nous rentrerons dans la seconde partie du voyage : Le parc de Jotunheimen : littéralement la maison des trolls !

Episode suivant : dans le Jotunheimen

 

 

Written by:

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.